Aller au contenu principal

3.3 Lumière et Océan Arctique en changement: comprendre les liens complexes entre les changements globaux et la santé des Inuits (BriGHT)

Chercheurs principaux

Jean-Eric Tremblay, Mélanie Lemire

Co-chercheurs

Dermot Antoniades, Philippe Archambault, Pierre Ayotte, Louis Bernatchez, Johann Lavaud, Michel Lucas, Frédéric Maps, Guillaume Massé

Collaborateur

Christopher Fletcher, Louis Fortier, Frédéric Laugrand, François Laviolette, Jean-Sébastien Moore, Gina Muckle

Collaborateurs hors UL

Ellen Avard, Michael Kwan (Makivik); Tommy Pallisser, Kaitlin Breton-Honeyman (NMRWB); Mike Hammil, Véronique Lesage (MPO); Shawn Donaldson (Santé Canada); Jim Berner (Alaska); Stig Falk-Petersen (Norvège); Julien Mainguy (MFFP); Alphonso Mucci (McGill U.); Gert Mulvad (Groenland); Frédéric Olivier (France); CJ Mundy, Tim Papakyriakou, Gary Stern, Feiyue Wang (U. Manitoba); Pal Weihe (Danemark)

Résumé du projet

En Arctique, les aliments de la mer récoltés localement (AML) occupent une place primordiale dans la culture et la subsistance des Inuits. Toutefois, l'océan Arctique change et les Inuits voient des signes que les AML sont différents et sont de moins en moins accessibles. Les Inuits font des choix alimentaires selon leurs préférences et selon l'accessibilité, l'abondance, l'apparence visuelle et la valeur nutritive des AML. Ces quatre caractéristiques sont étroitement liées à la lumière via la production photosynthétique de micro-algues, dont la biomasse constitue la principale voie d'entrée de l'énergie, des contaminants et de nombreuses molécules vitales ou bénéfiques dans le réseau alimentaire. Or nous ignorons comment la quantité et la proportion de ces substances dans les algues, le zooplancton et les AML répondent aux changements de l'englacement, de l'éclairement et des propriétés physicochimiques de l'eau de mer arctique, et comment cette réponse modifie les choix alimentaires des Inuits, leur santé et leur bien-être. BriGHT 1) évaluera les effets synergiques de la lumière, du réchauffement, de l'acidification et des nutriments sur l'accumulation de contaminants et la production de molécules bénéfiques chez les micro-algues, 2) modélisera la propagation de ces substances dans le réseau alimentaire, 3) quantifiera ces substances dans les AML et le sang des Inuits en lien avec leur profil de consommation des AML, l'aspect visuel de ces derniers, et divers indicateurs de sécurité alimentaire, de bien-être et de santé, et 4) déploiera de nouveaux outils génomiques pour suivre les changements de disponibilité des AML. BriGHT intègrera des campagnes océanographiques, de l'optique, de la modélisation numérique et une étude métagénomique de l'alimentation de l'omble chevalier au Nunavik en synergie avec l'Enquête de santé Qanuilirpitaa 2017. Les résultats permettront d'établir des trajectoires plausibles des caractéristiques des AML et de leur impact probable sur la santé et le bien-être des Inuits, appuyant ainsi la formulation de stratégies d'adaptation locales visant à promouvoir les systèmes et la sécurité alimentaire au Nunavik.