Aller au contenu principal

3.8 Élucider les interactions microbiote-hôte présentes dans les maladies cardiométaboliques et mentales à l'aide de capteurs optiques multimodaux novateurs

Chercheurs principaux

Denis Boudreau, André Marette

Co-chercheurs

Olivier Barbier, Frédéric Calon, Daniel Côté, Vincenzo Di Marzo, Patrick Mathieu, Younès Messaddeq, Denis Richard, Denis Roy, Denis Soulet, Réal Vallée

Collaborateurs

Mohsen Agharazii, Jacques Corbeil, Yves Desjardins, Nicolas Flamand, Mélanie Lemire, Connie Lovejoy, Anna Ritcey, Elena Timofeeva, Warwick Vincent

Collaborateurs hors UL

Patrice Cani (Belgique), Emile Levy (CHU Sainte-Justine)

Résumé du projet

La prévalence de l'obésité, des maladies cardiométaboliques (CM), ainsi que des maladies mentales (MM) augmente à un rythme accéléré dans les populations autochtones du Nord canadien. Nous postulons l'hypothèse que l'exposition à divers facteurs environnementaux (regroupés sous l'appellation "exposome") et qui incluent des changements dans l'alimentation (moins traditionnelle et plus occidentale), est à l'origine de perturbations du microbiome intestinal, et constitue un lien pathogénique commun pour la prévalence accrue des désordres CM et MM dans ces populations. Cette nouvelle compréhension est à l'origine d'une révolution dans le domaine médical, qui a un urgent besoin de découvrir de meilleurs biomarqueurs prédictifs pour établir un diagnostic précoce et efficace de ces maladies prévalentes. Nous avons réuni une nouvelle équipe transdisciplinaire de scientifiques chevronnés à l'Université Laval et, avec la collaboration de prestigieux partenaires académiques et industriels, avons comme principal objectif de développer et valider de nouvelles sondes optophotoniques afin de révolutionner l'étude du microbiote intestinal. Ces sondes seront implantées dans le tractus gastro-intestinal de modèles de souris bien établis des maladies CM et MM, permettant pour la première fois de détecter in situ et en temps réel des molécules dérivées du microbiome et ce, avec une sensibilité et une résolution spatiale et temporelle inégalées. Ces outils novateurs permettront

1) d'identifier des biomarqueurs inédits du microbiome et stimuler la découverte de nouvelles cibles biologiques pour une meilleure compréhension de la relation entre l'exposome et la trajectoire développementale des désordres CM et MM et

2) d'élucider de nouveaux mécanismes qui permettent d'expliquer les effets bénéfiques de polyphénols de baies sauvages et des acides gras omega-3 de poisson, qui sont traditionnellement consommés par les populations autochtones du Nord.